Accès au contenu

 

LES BASCOS SALUENT L'ANNULATION DES CONFERENCES PAR L'EVËCHE

Libres

Photo de Jean-Daniel Chopin

COMMUNIQUE DES BASCOS ET D'ARCOLAN, L'ANTENNE PALOISE DE L'ASSOCIATION.

L’annulation des conférences pour accompagner les personnes à « tendance homosexuelle » est une bonne nouvelle L’association annule en conséquence les rassemblements prévus devant la maison diocésaine à Bayonne et devant le presbytère à Pau mais reste vigilante.

L’évêché, déconnecté des réalités de la société a mis beaucoup de temps pour prendre conscience du caractère provocateur de son initiative. Son approche ultraconservatrice totalement anachronique a suscité une levée de bouclier, pourtant prévisible, de la société civile qui ne saurait accepter à l’heure du mariage pour tous que l’on considère l’homosexualité comme une déviance et la chasteté comme une réponse acceptable.

Vouloir « spiritualiser » des questions liées à l’orientation sexuelle, à la psychologie, au social est extrêmement préoccupant. Accompagner ce n’est certainement pas culpabiliser, ce n’est pas mettre sous tutelle avec un directeur spirituel comme le préconise le mouvement Courage. La culpabilité ne peut que rendre vulnérable, surtout sur un terrain aussi sensible que la sexualité qui met en jeu l'intimité de la personne, son vécu familial et ses relations avec les proches. Accompagner c’est au contraire favoriser le libre choix d’une personne en toute autonomie.

L’évêché qui adopte une position victimaire en déplorant « qu’au nom d’une conception erronée de la laïcité, certains groupes puissent contester à l’Eglise le droit et la liberté de prendre les initiatives » fait une nouvelle fois fausse route . La laïcité, la liberté d’expression ne sauraient servir d’alibi pour imposer aux autres, sous prétexte d’une approche spirituelle, un point de vue dogmatique et contraignant. La laïcité doit au contraire favoriser le vivre ensemble, le libre choix dans le respect de la dignité de chacun ; dignité que bafouait clairement cette initiative de l’évêché.

Les Bascos se félicitent donc des annulations annoncées mais resteront vigilants et poursuivront leur engagement contre tous les obscurantismes et en particulier contre Les prières de rue anti IVG et anti contraception que promeut l’évêché de Bayonne.

A l’occasion de la journée mondiale des droits des femmes, ce 8 mars, les Bascos et l'antenne paloise Arcolan vous invitent :

- à une soirée au Royal de BIARRITZ autour du film « Rara » qui évoque le combat d’un couple de femmes pour conserver la garde des enfants. Apéro offert à 19h et projection à 20h.

-à une manifestation initiée en partenariat avec le Planning familial et d’autres mouvements à 18h 30 place de la Libération à PAU contre le sexisme et les LGBTphobies.

BASCO BAYONNE MILITANT