Accès au contenu

 

DEFENDRE LA LAÏCITE

Laicite

COMMUNIQUE

Depuis la loi Sapin II de 2016,  les associations religieuses venues rencontrer des parlementaires devaient  selon la loi s'enregistrer auprès de la HATVP, Haute autorité pour la transparence de la vie publique et  fournir des informations sur leurs activités ; cela à l’instar de tous les lobbies déclarés.  Or dans la nuit du 26 au 27 juin , à la demande du gouvernement , les députés ont adopté un texte sortant les associations à but cultuel de la liste des groupes d’intérêts devant faire une déclaration à la Haute autorité;  et cela  par un vote  à trois voix près (88 contre 85)   qui a divisé  même la majorité parlementaire.

Le lobbying des associations cultuelles pour ne pas être considérées comme des lobbies a donc payé : désormais quand Greenpeace demandera aux parlementaires de protéger les océans, quand Aides  leur demandera plus de moyens pour lutter contre le VIH ou quand Amnesty les sollicitera pour une campagne,   ce sera considéré comme l’action d’un lobby…Mais quand des associations religieuses viendront remettre en cause le droit à l'IVG, contester l’extension de la PMA à toutes les femmes  ou toute évolution à propos de la fin de vie, cela ne sera plus considéré comme l’action d’un lobby.

Bref toutes les associations à but cultuel pourront désormais rencontrer les administrations publiques, le gouvernement, les élus et notamment les parlementaires pour les sensibiliser à leurs opinions et tenter d’influer leur prise de décision sans que quiconque en soit informé.

Les  risques  de dérive sont évidents notamment à l’heure de la révision des lois bioéthiques; c’est pourquoi les organisations soussignées :

- dénoncent la décision de retirer les associations religieuses de la liste des lobbies,

- considèrent le traitement de faveur accordé aux associations cultuelles  comme une entorse au principe de séparation des Églises et de l’État

- demandent aux parlementaires du territoire de s’engager contre une telle mesure  qui devra faire un nouveau passage au Sénat

A ce jour, voici la liste des premiers signataires :

Les Bascos et Arcolan ,antenne paloise

Ligue de l'enseignement 64

Usep 64

Germea

Francas 64

UD DDEN 64

CDAFAL 64

Cercle condorcet

FCPE 64

Ligue des Droits de l’Homme Pau et Pays basque

Planning familial 64

CIDFF 64

Zutik, collectif contre les violences sexistes

Le PAF Pour une Alternative féministe

SE UNSA 64 et UNSA éducation 64

SNUIPP 64 et FSU 64

UL CGT Bayonne

Libre Pensée 64

PS 64

EELV Pays basque

PCF 64

Ensemble Pays basque

Les Insoumis Pays basque

EH Bai 

comité génération.s Ouest Béarn

Les centres LGBT de :

-Perpignan

-Angers

-Nantes

-Nancy

-Caen

-Saintes.  

BASCO MILITANT