Accès au contenu

 

BAYONNE: MOBILISATION CONTRE LES LGBTPHOBIES

Fb banniere rassemblement cassin

Depuis des semaines, les médias se font l’écho de violences touchant les personnes lesbiennes, gay bi et trans dans toute la France :  violences physiques qui se multiplient, mais aussi violences verbales qui se banalisent comme celle d’accuser les femmes lesbiennes ayant recours à la PMA de pratiques eugénistes ; violences quotidiennes aussi, trop souvent minorées alors même qu’elles représentent la majorité des cas rapportés . Une récente enquête soutenue par la Dilcrah a ainsi mis en évidence qu’une personne LGBT sur deux fait d’objet dans sa vie de moqueries, d’insultes ou d’actes à caractère discriminatoire lié à son identité, que ce soit sur la voie publique, sur son lieu de travail ou d’étude voire dans son environnement proche ou sa cellule familiale. Ici même au Pays basque ce sont près d’une centaine de situations de discrimination qui ont été actées lors d’entretiens menés par des travailleurs sociaux. 

 Les LGBT-phobies sont une réalité inacceptable de notre société et il est nécessaire de les condamner sans équivoque. Mais la seule condamnation ne saurait suffire. Nous affirmons qu’il est du devoir des pouvoirs publics de prendre toutes les mesures pour faire reculer ce fléau des LGBTphobies. Un véritable plan d’actions s’impose qui devrait prendre en compte :

-           En direction des victimes, un accueil bienveillant dans les commissariats et gendarmeries avec la nomination de référents spécifiques formés à ce type d’agressions et un protocole prévoyant une information sur les coordonnées des associations locales LGBT et d'aide aux victimes.

-           Dans le domaine de la justice, une meilleure prise en compte du caractère homophobe des actes de violence, circonstance aggravante prévue dans le code pénal mais trop rarement retenue.

-           Dans le domaine de la prévention, une meilleure prise en compte de cette problématique au sein des formations des personnels des services de l’état (police, gendarmerie, justice, éducation nationale et services sociaux).

-           Dans le domaine de l’éducation, la promotion de campagnes de sensibilisation dans les écoles, les collèges, les lycées, sans oublier les clubs sportifs.

-           Dans le domaine du numérique, une surveillance et une lutte accrue contre les propos LGBT-phobes sur internet.

-           Dans le domaine de la sensibilisation de l’opinion publique, le lancement d’une campagne sur les LGBT-phobies et leurs conséquences dramatiques.

Nous affirmons l’urgence d’agir :la lutte contre les LGBT-phobies doit devenir une grande cause nationale avec les moyens qui correspondent et avec un véritable partenariat avec les associations qui s’engagent contre ces discriminations.  

Parce que nous condamnons toutes les LGBTphobies

Parce que nous exigeons une véritable politique pour lutter contre ce fléau

nous appelons à un rassemblement le lundi 10 décembre 18h

devant la maison natale de René Cassin*

1 rue Ducéré (à côté de la mairie de Bayonne)

Les droits des personnes LGBT sont des droits humains !

*Ce sont les 70 ans de la Déclaration Universelle des droits de l’homme dont Cassin est l’un des auteurs

 

BASCO BAYONNE MILITANT DISCRIMINATIONS