Accès au contenu

 

KISS IN DEVANT LA MAIRIE DE PAU

 Arcolan, antenne paloise des Bascos , association des Lesbiennes Gays, Bi et Trans souhaite réagir à la venue à Pau de Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif Pour Tous et à la manifestation qu’elle organise ce samedi place Clemenceau : une cinquantaine de « sentinelles » ont en effet pour objectif d’ alerter l’opinion sur les prétendus risques majeurs que courent les enfants suite à l’adoption de la loi Mariage pour tous.

Nous condamnons en ces temps bien sombres, l’idée de division de la société qui est véhiculée par cette action; nous condamnons l’idée d’une horde de « sentinelles », nom bien guerrier au pesant, dont l’action serait de jeter l’opprobre sur une partie de la population quand il faudrait au contraire se rassembler sous la bannière de notre devise de liberté, d’égalité et de fraternité entre les peuples et les personnes.
Enfin, nous condamnons l’utilisation de termes forts, blessants, comme le fait de dire que le mariage pour tous fait courir « des risques majeurs pour les enfants » car de tels propos constituent une insulte pour les familles homoparentales et insinuent une vision malsaine relative à l’homosexualité . Ces propos nous semblent relever de l’ordre de l’homophobie. Il nous parait donc important de préciser que l’homophobie n’a jamais été une opinion et constitue un délit en France
Face à une telle démarche qui oppose, qui divise, nous proposons de nous rassembler au nom de l’Egalité et de la Fraternité. Nous invitons toutes celles et tous ceux, tous les couples qui souhaitent porter les valeurs du vivre ensemble, du refus de la haine de l’autre, du rassemblement et de l’amour à se retrouver samedi 20 novembre à 16h, devant l’hôtel de ville pour un baiser de l’hôtel de ville.
Cet instant est ouvert à toutes et tous que vous soyez lesbiennes gays, bi, trans , hétéros, croyant ou pas, de toutes origines, engagé politiquement ou simple citoyen et qui souhaitent partager une vision de la société fondée sur la tolérance, l’égalité et l’acceptation de la différence.